Il existe en France, principalement à l’Ouest et au Nord-Ouest, un certain nombre de lieux portant, comme nom, un dérivé ou un diminutif, ayant, vraisemblablement, comme origine     « bali », idiome celtique, dont le pluriel « baliou »signifie allée d’arbres de haut jet, conduisant à une habitation

En Eure et Loir, trois communes du pays chartrain semblent concernées :

- Bailleau-l’Evêque (baptisée « Bailleau les bois par les révolutionnaires)

- Bailleau-Armenonville (née le 6 novembre 1972 de la fusion de Bailleau- sous-Gallardon et d’Armenonville-les-Gatineaux)

- Bailleau-le-Pin qui équivaudrait à « Allée de pins » conduisant à une habitation

 Les érudits croient qu’en l’an 964, Bailleau-le-Pin a été mentionné par l’évêque de Chartres ODO (contemporain du roi Lothaire).

Vous le savez, sinon vous l’apprenez, on nomme les habitants de la commune de Bailleau-le-Pin des « BAILLEAULAIS » (et bien sûr, les habitantes des BAILLEAULAISES). Cependant, méfiez-vous et n’écrivez pas baillolais car il s’agirait d’habitants de Bailleau-l’Evêque. 

Par contre, aucune confusion n’est possible avec les habitants de Bailleau-Armenonville car ce sont des BAILLARMOIS.

En conclusion, pour les habitants de notre commune, c’est clair, ils sont les seuls Bailleaulais du département d’Eure et Loir.

















BAILLEAU LE PIN: UN VILLAGE DYNAMIQUE